Guide & Conseils d'achat ULM

Le grand jour est arrivé, vous venez d'être "lâché solo". Vous êtes fier et très heureux. Votre souhait est de recommencer au plus vite.
Mais que faire ? Louer ou acheter une machine ?
Si vous n'avez pas l'intention de voler régulièrement et de vous limiter à des vols locaux de courte durée (comme 70% des pilotes) la location s'impose.
Encore faut-il que la location de votre type d'appareil soit possible sur votre terrain. Si ce n'est pas le cas, il faut changer de terrain ou acheter un appareil.

L’achat d’un ULM neuf ou d’occasion ressemble au parcours du combattant !

Acheter du neuf ou de l'occasion. La panoplie des appareils neuf sur le marché est vaste et votre choix sera fonction d'une multitude de critères incluant, entre autres, vos possibilités financières
.
En cas d'achat d'un appareil d'occasion, il faut s'assurer de l'état de l'appareil, vous faire accompagner d'une personne compétente. Vérifiez tous les documents prescrit par la loi et si ils sont à jour. Lire attentivement le carnet de route et d'entretien. Tous les incidents de la vie de la machine doivent y figurer. Une machine décollage est forcément plus fatiguée qu'une machine de propriétaire.

Un ulm (Be) est caractérisés par 3 éléments (Cellule, moteur, hélice) si un de ces éléments est modifiés, l'appareil n'est plus conforme.
Dans le cas d'un appareil "étrangers" vérifier la carte d'identification et l'autorisation de survol du territoire Belge.

Effectuer un vol d'essai avec le propriétaires aux commandes. Cela vous donnera une garantie que la machine est en état de vol, soyez attentif aux réaction de la machine et aux bruits du moteur. N'hésitez pas à lui demander quelques évolutions. Tâtez vous-mêmes les commandes pour vérifier si vous étés à l'aise et installer confortablement. Si tout vous semble bon, pas de précipitations, réfléchissez, évaluez et comparez.

Acheter du neuf. Face aux promesses mensongères et aux rêves entretenus, parfois le temps d’un contrat de vente, par des vendeurs peu scrupuleux, l’acheteur d’un ULM neuf ou d’occasion doit se montrer prudent, circonspect, voire même méfiant avant de prendre une décision qui l’engagera pour des sommes importantes et pour longtemps.

L'acheteur doit établir un cahier des charges de ce qu’il cherche en hiérarchisant ses priorités pour aboutir à une sorte de portrait-robot de l’appareil qui répondra à ses aspirations. (utilisation, dimensions, type, moteur, équipement, ...)

A partir de là, en visitant les sites internet des constructeurs, en consultant les essais publiés dans les revues spécialisées, en visitant les salons d'exposition comme AERO 2007 - Friedrichshafen, Blois, demander conseil a d'autre utilisateurs propriétaires... ensuite sélectionner les appareils qui sembleront correspondre à vos souhaits et desiderata.

C’est donc à une enquête très soigneuse que le futur acquéreur doit se livrer, avant d’acquérir une machine à laquelle il confiera sa vie et celle de ses proches. Consulter des clubs d'utilisateurs qui sont indépendant et vous donneront une information objective.

Nous avons rencontré des acheteurs désappointés par des acomptes substantiels définitivement perdus, des délais de livraison sans cesse reportés, des machines soi-disant de série, des machines jamais livrée, des kits montés par des personnes incompétentes et livrée comme des machines de série montée par l'usine !!!, des documents de vol ne correspondant pas à la machine, en bref, à la base, toutes sortes d’omissions, de dissimulations, voire de tromperies.

Des moniteurs, qui coupait le compteur horaire afin de diminuer le nombre d'heures de la machine, en revendant cette machine comme pratiquement neuve alors qu'elle avait plus de 5 fois le nombre d'heures indiquée au compteur...

Le bon de commande doit comporter toute les conventions établies entre vous et le vendeur.

 

Tout d’abord, il vous faut définir vos desiderata :

Le budget :

Il est indispensable que vous fixiez une base de budget. Quelle somme d’argent êtes-vous prêts à consacrer à votre loisir ? L’éventail des prix est en effet très large, entre 15 000 € pour un kit de base et 120 000 € pour un appareil dit de haut de gamme. De toutes manières, un professionnel sérieux ne sera pas en mesure de bien vous conseiller, si vous lui présentez un budget qui varie du simple au double voire au triple !

L’utilisation souhaitée :

ULM de voyage. on constate très souvent que certains ne voleront pour ainsi dire jamais à plus de 200 Km de leur base.

les STOL, tous les clients rêvent de pouvoir se poser chez un copain dans le champ derrière la maison, pour venir prendre l’apéro le week-end ! Mais combien le font ? Hélas trop peu d’entre nous… sélectionner un type d’ULM pour une utilisation fantasmatique qui ne sera peut-être jamais réalisée.

Le Type : ULM aile basse ou haute / DPM ...

Le Moteur : 4 temps / 2 temps - la marque - ...

...

La nature de la base d’attache et bases environnantes :

La longueur et le revêtement de la base d’attache doivent influencer sur la décision d’achat. Ainsi, on choisira un ULM pour un terrain cahoteux, court en herbe, ou pour des pistes en dur et longues.

Le choix des priorités :

L’achat d’un ULM n’est fait que de concessions qui vous obligent à choisir vos priorités et à en accepter les contreparties.

A ce stade, il est vraisemblable que plusieurs machines correspondent à vos critères. Procédez alors par élimination afin qu’il ne reste en liste que 4 ou 5 appareils.

Documents de l'ULM à vérifié :

  • Manuel de vol et maintenance en Français
  • Construction série ou Kit
  • Fiche de pesée et de centrage

Le SAV, les pièces détachées et la garantie :

  • durée de la garantie et ce quelle couvre (demander à voir le bon de garantie)
  • se renseigner auprès d'autre utilisateur de la machine envisagée sur le SAV
  • ainsi que le délais pour être dépanné ou obtenir des pièces détachées.

Contrat de vente - Bon de commande

Avant de signer vérifiez

  • la date et le lieu de livraison,
  • la liste exacte de toutes les options avec leur installation
  • les conditions de vente
  • les conditions de paiement, acompte a la commande, paiement fractionné ...
  • que toutes les conventions entre le vendeur et vous soit notées sur le contrat (livraison, prise en main, immatriculation, ...)

Rien n'est plus désagréable de de constater qu'on s'est trompé ... Bon vols aux commande de votre ULM